Philippe SPOLJAR

Année Universitaire 2016-2017

Épistémologie spécifique

 

M1S1—T3e2

Objectifs et contenus

La psycho(patho)logie clinique est appréhendée, d'un point de vue épistémologique, sous l'angle privilégié de l'un de ses objets : la "personne".

La construction cet objet implique la définition d'un type de connaissance, et des méthodes singulières et spécifiques pour accéder à sa connaissance, formant ainsi le corpus théorique et méthodologique de ces savoir et savoir-faire.

A cette fin sont évaluées quelques propositions de définition de la "personne" et de la démarche clinique quand elle s'adresse à la personne (D. Lagache, R. Perron).

Un regard historique et anthropologique (J.P. Vernant, M. Foucault) permet de saisir la construction conjointe de la personne et de la théorie de la personne, en ouvrant à cette position structurale du Tiers et de la fonction du Miroir, tant au niveau social qu'au niveau psychique.

Des théories singulières de la personne sont examinées dans cette perspective : la "personnalité" (J. Lacan) et le "Je" (P. Aulagnier).

Références bibliographiques

Textes étudiés

- Aulagnier Piera, La Violence de l'interprétation. Du pictogramme à l'énoncé, Paris, P. U. F., coll. "Le fil rouge", 1975, 5è éd. 1995.

- Foucault Michel, Le souci de soi (Histoire de la sexualité, t. III, Paris, Gallimard, 1984.

- Lacan Jacques, De la psychose paranoïaque dans ses rapports avec la personnalité, Thèse de doctorat de médecine, 1932, Paris, Seuil, 1975, rééd. coll. "Points", 1980.

- Lacan Jacques, « Le stade du miroir comme formateur de la fonction du Je telle qu'elle nous est révélée dans l'expérience psychanalytique » (1936, 1949), Ecrits, Paris, Seuil, coll. "Le champ freudien", 1966, pp. 93-100.

- Saint Augustin, Confessions, traduction d'Arnauld d'Andilly, Paris, Gallimard, coll. "Folio", série "Classique", n° 2465, 1993, 2003.

- Politzer Georges, Critiques des fondements de la psychologie : la psychologie et la psychanalyse [1928], Paris, PUF, 1994.

- Vernant Jean-Pierre, « L'individu dans la cité », in : L'Individu, la mort, l'amour. Soi-même et l'autre en Grèce ancienne, Paris, Gallimard, coll. "Folio/histoire", 2002, pp. 211-232.

Lectures complémentaires

La psychologie clinique

- Assouly-Piquet Colette, « La trace : transmission, répétition, médiation », dans C. Revault d'Allonnes (éd.), La Démarche clinique en sciences humaines, Paris, Dunod, 1989, p. 179-189.

- Berque Augustin, « Qu’est-ce qu’une intériorité nippone ? », Colloque international "Le silence habité des maisons", 23-24 mai 2014, CNRS.

- Bitbol Michel, La conscience a-t-elle une origine ? : des neurosciences à la pleine conscience : une nouvelle approche de l'esprit, Paris, Flammarion, 2014.

- Bruner Jerome, , ...Car la culture donne forme à l'esprit. De la révolution cognitive à la psychologie culturelle, Paris, ESHEL, 1990.

- Douville Olivier, (dir.),  Les méthodes cliniques en psychologie, Paris, Dunod, coll."Psycho Sup", 2006.

- Favez Boutonier Juliette, « La psychologie clinique objet, méthodes, problèmes » (1959), Les cours de la Sorbonne, 1959-1962.

- Favez Boutonier Juliette, « L'objet de la psychologie clinique », Bulletin de Psychologie, 266, tome XXI, 1968, p. 449-452.

- Hochmann Jacques, « La causalité narrative », Cliniques méditerranéennes, n° 83, 2011/1 p. 155-170.

- Jalley Emile, La crise de la psychologie à l’Université en France, Paris. L’Harmattan, 2004.

- Lagache Daniel, « Psychologie clinique et méthode clinique », in Oeuvres II, Paris, PUF, 1949.

- Meyerson Ignace (dir), Problèmes de la personne, Centre de recherches de psychologie comparative, Paris et La Haye, Mouton, 1973.

Ohayon Annick, « La psychologie clinique en France. Éléments d'histoire », Connexions, n° 85, 2006/1, p. 9-24.

- Prévost Claude-Marie, La Psychologie clinique, Paris, PUF, Que Sais-je ?

- Revault d'Allonnes Claude, « Psychologie clinique et démarche clinique », dans C. Revault d'Allonnes (éd.), La Démarche clinique en sciences humaines, Paris, Dunod, 1989, p. 17-33.

- Ricoeur Paul, « Meurt le personnalisme, revient la personne... », Esprit, janvier 1983, rééd. in Lectures 2, Paris, Seuil, 1993.

- Ricoeur Paul, « Structure et herméneutique », Esprit, novembre 1963, rééd. in Lectures 2, Paris, Seuil, 1993.

- Ricoeur Paul, Le Conflit des interprétations. Essais d'herméneutique, Paris, Seuil, coll. "L'ordre philosophique", 1969.

- Santiago-Delefosse Marie, « Vers une psychologie clinique de la santé ? », Bulletin de Psychologie, 2000, 53-1, p. 225-232.

- Favez-Boutonnier Jacqueline, La psychologie clinique : objet, méthode, problèmes, Paris, CDU.

- Foucault Michel, « La psychologie de 1850 à 1950 », Revue internationale de Philosophie, vol. 44, n° 173, 2/1990, p. 159-176.

- Anzieu Didier, « Possibilités et limites du recours au point de vue psychanalytique par le psychologue clinicien », Connexions, n° 40, 1982.

- Jalley Emile, Psychanalyse, psychologie clinique et psychopathologie, dans R. Samacher (dir.), Psychologie clinique et psychopathologie, Paris, Bréal, 1998.

 

La personne

- Parot Françoise (dir.), Pour une psychologie historique. Écrits en hommage à Ignace Meyerson, Paris, PUF, 1996.

- Ricoeur Paul, « Approches de la personne », Esprit, mars-avril 1990, rééd. in Lectures 2, Paris, Seuil, coll. "La couleur des idées", 1993.

 

L’étude de cas

- Carroy Jacqueline, « L'étude de cas psychologique et psychanalytique (XIXe siècle-début du XXe siècle) », in J.-C. Passeron, J. Revel, (éd.), Penser par cas, Paris, Éditions de l'École des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 2005.

- Passeron Jean-Claude, Revel Jacques, « Penser par cas. Raisonner à partir de singularités », in J.-C. Passeron, J. Revel, (éd.), Penser par cas, Paris, Éditions de l'École des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 2005, p. 9-44.

- Pédinielli Jean-Louis, Fernandez Lydia, L'Observation clinique et l'étude de cas, Paris, Armand Colin, col "128", 2005.

- Revault d’Allonnes Claude, « L'étude de cas : de l'illustration à la conviction », dans C. Revault d'Allonnes (éd.), La Démarche clinique en sciences humaines, Paris, Dunod, 1989.

- Schauder Silke, (dir.), L'étude de cas en psychologie clinique. Quatre approches théoriques, Paris, Dunod, coll. "Psycho sup", 2012.

- Thurin Jean-Michel, « L'étude de cas, au cœur de la formation et de la recherche en psychothérapie », Perspectives Psy, 2012/4 Vol. 51, p. 364-373.

 

 

Plan du cours

1. Introduction

2. Les champs spécifiques : situations de la (patho)clinique

      2.1. L'environnement disciplinaire

            La psychiatrie

            La psychanalyse

            La phénoménologie

            Les autres psychologies

      2.2. La clinique en psychologie

            La clinique médicale

            La clinique psychiatrique

            La clinique psychologique

                  Démarches, méthodes et domaines

                  L’originalité de la discipline

                  Définitions générales

                  Définitions centrées sur la conduite

                  Définitions centrées sur la personne

                  Daniel Lagache (1949)

                  Roger Perron (1997)

            De la psychologie clinique à l’anthropologie clinique

      2.3. La psychopathologie clinique

            L’assise sémiologique

            Souffrance psychique versus maladie mentale

                  Exemple 1 : le deuil

                  Exemple 2 : la maladie organique

3. Théorie et pratique de l’étude de cas

      3.1. Origine de la notion de cas

            L’ambiguïté de la notion

            Le cas chez Freud

      3.2. Singularité, subjectivité et totalité

            Cas unique, cas singulier, cas exemplaire

            La visée de totalité

            Construction et représentation

                  Subjectivité et intériorité

                  Le sens de la situation clinique

4. Une psychologie « concrète »

      4.1. La « vie dramatique » (G. Politzer)

      4.2. L'abstraction et le point de vue formel

            4.2.1. La pensée par classes

            4.2.2. Etude d’une étude de cas (DSM)

            4.2.3.  Le je, un « centre fonctionnel » ?

            4.2.4. Mécanismes et processus

      4.3. La perspective concrète

            4.3.1. La totalité

            4.3.2. La singularité

      4.4. L’événement et son sujet

5. Origines antiques de la personne

      5.1. L’individu et la communauté (M. Foucault)

            5.1.1. L'ordre politique

            5.1.2. L'horizon spirituel

            5.1.3. Le « souci de soi »

      5.2. Individu, sujet, moi (J-P. Vernant)

            5.2.1. Construction d'une typologie

            5.2.2. « L'individu »

                  5.2.2.1. L'individu "valorisé dans sa singularité"

                  5.2.2.2. L'individu et sa sphère privée

                  5.2.2.3. Les institutions et la sphère publique

            5.2.3. Le « sujet »

            5.2.4. Le « moi »

6. Une théorie de la personnalité (J. Lacan)

      6.1. Une "science de la personnalité"

            6.1.1. Une définition « objective » des phénomènes de personnalité

            6.1.2. Une triple forme de la personnalité

            6.1.3. Comportement objectif et éprouvé subjectif

            6.1.4. De l'épistémologie à la méthodologie

      6.2. Une étude de cas approfondie : "Aimée"

            6.2.1. La méthode d'observation

            6.2.2. Le moment de la décompensation

            6.2.3. Éléments d'anamnèse

      6.3. La compréhension du sens

            6.3.1. Les moments de l'analyse

                  6.3.1.1.  La compréhension du comportement

                  6.3.1.2. La compréhension de la psychose

                  6.3.1.3. La compréhension de la guérison

                  6.3.1.4. Subjectivité et objectivité

                  6.3.1.5. Les identifications itératives et leur valeur affective

            6.3.2. Personnalité et délire

            6.3.3. Théorie de la personnalité et structure du comportement

                  6.3.3.1. La "structure réactionnelle"

                  6.3.3.2. La "constitution acquise"

      6.4. Les "complexes familiaux"

            6.4.1. Manque et négativité

            6.4.2. La néoténie

            6.4.3. La causalité identificatoire

            6.4.4. Continuité et discontinuité

      6.5. Le "stade du miroir"

            6.5.1. L'expérience du miroir

            6.5.2. La "Gestalt"

            6.5.3. L' "aliénation" primordiale

7. La perspective du "Je" (P. Aulagnier)

      7.1. L'instance de l'imaginaire et les identifications

            7.1.1. La jonction entre l'image et l'énoncé

            7.1.2. Les conflits identificatoires

            7.1.3. Identité et angoisse

      7.2. La construction du champ identificatoire

            7.2.1. L'imaginaire et le "discours de l'ensemble"

            7.2.2. L'organisation symbolique du champ identificatoire

      7.3. Le "langage fondamental"

            7.3.1. La nomination de l'affect

            7.3.2. La nomination est une interprétation

            7.3.3. Le surgissement du Je dans l'écart de l'énoncé

      7.4. Le "projet identificatoire"

            7.4.1. Changement et devenir                         

            7.4.2. Le Je et la conjugaison du futur

 

 

Annexes à télécharger (plan du cours, définitions, bibliographie)

Volume horaire :

18 h CM

(sans TD)

 

Planning :

 

 

Contrôle des connaissances :

Examen terminal
(1h30 sans document)