Philippe SPOLJAR

Année Universitaire 2016-2017

Anthropologie du sujet

 

M2S4— I1 e2

Individu et individuation dans l’hypermodernité

Objectifs et contenus

 L’anthropologie clinique et historique ouvre une perspective qui permet d’analyser les transformations passées et contemporaines des formes de subjectivation, correspondant aux modalités singulières de la « fabrique de l’homme occidental » (P. Legendre). Cet enseignement présente certaines particularités de l’évolution de la modernité issue des Lumières vers « l’hypermodernité », en particulier celle menant de l’Homo juridicus à l’Homo oeconomicus, dont la naissance s’atteste dans le XVIIIe siècle britannique, pour constituer désormais un paradigme dominant.

L’actuelle « mutation anthropologique », des valeurs, pratiques de processus sociaux a produit des nouvelles modalités du fonctionnement individuel à examiner du point de vue des processus mentaux (captations attentionnelles, désymbolisation, normalisations émotionnelles, etc.) et subjectifs (identifications, clivages, désinstitution, etc.), ceci dans la double perspective de la normalité et de ce qui est considéré, à tord ou à raison, comme ressortissant à de « nouvelles pathologies » (narcissiques, limites, etc.). Il s’agit là d’une problématique originale de transculturalité pour nous-mêmes et nos contemporains qui migrons non pas entre deux aires, mais entre deux ères culturelles. Nous tenterons de saisir les modalités d’exposition à ce changement de référentiel culturel, et les effets actuels de cette transformation, extrêmement rapide, de notre culture ouest-européenne, à partir de certaines modalités de la subjectivité et du fonctionnement psychique.

Références bibliographiques (CM)

Aubert Nicole, (dir.), L'individu hypermoderne, Ramonville Saint-Agne, Erès, coll. "Sociologie clinique", 2004.

Aubert Nicole, « L'intensité de soi », in N. Aubert, L'individu hypermoderne, Ramonville Saint-Agne, Erès, coll. "Sociologie clinique", 2006, p. 73-88.

Bedos-Rezak Brigitte-Myriam, « Les marqueurs de l'individuation », in B.-M. Bedos-Rezak, D. Iogna-Prat, (dir.), L'Individu au Moyen Âge. Individuation et individualisation avant la modernité, Paris, Aubier, 2005, p. 33-42.

Benasayag Miguel, Schmit Gérard, Les passions tristes. Souffrance psychique et crise sociale, Paris, La Découverte, 2003, coll."Poche", 2006.

Cités, n° 55 « Aujourd’hui, le post-humain », 2013/3.

Connexions, n° 97, « L'hypermodernité en question », 2012/1.

Demeulenaere Pierre, Homo oeconomicus. Enquête sur la constitution d'un paradigme [1996], Paris, PUF, coll. "Quadrige", 2003.

Foucault Michel, Naissance de la biopolitique. Cours au Collège de France 1978-1979, Paris, Gallimard/Seuil, coll. "Hautes Etudes", 2004.

Gauchet Marcel, « Les deux sources du processus d'individualisation », Le Débat, n° 119, 2002.

Gauchet Marcel, « Vers une mutation anthropologique ? Entretien avec Nicole Aubert et Claudine Haroche », in N. Aubert, L'individu hypermoderne, Ramonville Saint-Agne, Erès, coll. "Sociologie clinique", 2006, p. 291.

Gaulejac Vincent (de), « Le sujet manqué. L'individu face aux contradictons de l'hypermodernité », in N. Aubert, L'individu hypermoderne, Ramonville Saint-Agne, Erès, coll. "Sociologie clinique", 2006, p. 129-144.

Gaulejac Vincent (de), « L'injonction d'être sujet dans la société hypermoderne : la psychanalyse et l'idéologie de la réalisation de soi-même », Revue française de psychanalyse, vol. 75, n° 4, 2011, p. 995-1006.

Généreux Jacques, La Dissociété [2006], Paris, Seuil, nouv. éd. rev. augm., coll. "Points", série "Essais", n° 592, 2008.

Haroche Claudine, « Généalogie des processus hypermodernes (de la condition de l'homme moderne à la condition de sujet visible) », Connexions, n° 97, 2012/1, p. 27-40.

Jauréguiberry Francis, « Hypermodernité et manipulation de soi », in N. Aubert, L'individu hypermoderne, Ramonville Saint-Agne, Erès, coll. "Sociologie clinique", 2006, p. 157-170.

Kaës René, Le Malêtre, Paris, Dunod, coll. "Psychisme", 2012.

Kaës René, « La structuration de la psyché dans le malaise du monde moderne », dans J. Furtos, C. Laval, La santé mentale en actes. De la clinique au politique, Ramonville-Sainte-Agne, Erès, 2005, p. 239-254.

- Lasch Christopher, La culture du narcissisme : la vie américaine à un âge de déclin des espérances [1979]. Précédé de Pour en finir avec le XXIe siècle, Paris, Flammarion, coll. "Champs/essais", 2006.

Lebrun Jean-Pierre, « Malaise dans la subjectivation », in Un monde sans limite, Toulouse, Erès, 1997.

Lyotard Jean-François, La Condition post-moderne, Paris, Minuit, 1979.

Muray Philippe, Festivus Festivus. Conversations avec Elisabeth Lévy, Paris, Fayard, 2005, Flammarion, coll. "Champs", série "Essais", n° 850, 2008.

Nayrou Félicie, « L'échec du travail de culture dans l'anomie de la déliaison sociale  », Revue française de psychanalyse, vol. 75, n° 4, 2011, p. 979-993.

Pagès Max, « Massification, régression, violence dans la société contemporaine », in N. Aubert, L'individu hypermoderne, Ramonville Saint-Agne, Erès, coll. "Sociologie clinique", 2006, p. 229-238.

Raoult Patrick-Ange, (dir), Le sujet post-moderne. Psychopathologie des Etats-limites, Paris, L'Harmattan, coll. "Etudes psychanalytiques", 2002, 238 p.

Sciences humaines, n° 154, "L"individu hypermoderne : vers une mutation anthropologique ?", 2004/11.

Touraine Alain, Critique de la modernité, Paris, Fayard, 1992, rééd Le Livre de poche, coll. "biblio/essais", n° 4217, 1998.

 

Références bibliographiques (TD)

- Dany-Robert Dufour, « Dix lignes d'effondrement du sujet moderne. Relevés sismographiques », Cliniques méditerranéennes, n° 75, 2007, p. 91-107.

- Stiegler Bernard, « La fourmilière. L'époque hyperindustrielle de la perte d'individualisation », in N. Aubert, L'individu hypermoderne, Ramonville Saint-Agne, Erès, coll. "Sociologie clinique", 2006, p. 249-272.

- Kaës René, « La structuration de la psyché dans le malaise du monde moderne », J. Furtos, C. Laval, La santé mentale en actes. De la clinique au politique, Ramonville-Sainte-Agne, Erès, 2005, p. 239-254.

 

Plan du cours

1. Du sujet moderne au sujet hypermoderne

      1.1. Introduction : le seuil de l’hypermodernité

            1.1.1. Modernité, postmodernité, hypermodernité

            1.1.2. Une « mutation anthropologique » ?

      1.2. Le sujet critique

            1.2.1. L’homo legalis

            1.2.2. Sujet « de droit » et sujet « psychique »

            1.2.3. Culture traditionnelle versus culture moderne

            1.2.4. L’ « apogée 1900 » et l’inflexion contemporaine

      1.3. Le sujet postcritique

            1.3.1. Personnalité autonome et personnalité hétéronome

            1.3.2. Le nouvel individu de la « société de l’individu »

2. Narcissisme et nouvelles pathologies

      2.1. Emergence des nouvelles pathologies

            2.1.1. Typologie des nouvelles pathologies

            2.1.2. De l’existence de ces pathologies

            2.1.3. Les personnalités « limites »

            2.1.4. Syndromes et contextes culturels

            2.1.5. Eléments étiologiques

                  2.1.5.1. L’abandon et l’angoisse de perte

                  2.1.5.2. La discontinuité des soins

                  2.1.5.3. Une atteinte à la fonction de contenance

                  2.1.5.4. Un déterminisme socio-anthropologique

            2.2. Le narcissisme contemporain

                  2.2.1. Adam versus Narcisse

                  2.2.2. Emergence du Narcisse hypermoderne

                        2.2.2.1. Traits de l’idéal-type narcissique

                        2.2.2.2. Transformation des structures familiales

                  2.2.3. La perte de l’idéal

                  2.2.4. L’externalisation des fonctions individuelles

                  2.2.5. Narcissisme et dépendance

                        2.2.5.1. La dépendance infantile

                        2.2.5.2. Le narcissisme défensif

                        2.2.5.3. Processus de séparation-individuation

                        2.2.5.4. Déliaison et attaque du contrat narcissique

            2.3. Culture et pulsion de mort

                  2.3.1. La libération du « Surmoi cruel »

                  2.3.2. Narcissisme, agressivité, Surmoi

                  2.3.3. L’absence du père…

                  2.3.4. … et de la mère

 

 

 

 

 

 

Volume horaire :

6h CM

6h TD

 

Planning :

 

 

Contrôle des connaissances :